Demain matin, je pars, très tôt, en vacances. A la montagne. Avec mon père. Et mon chien. Pendant dix jours. C’est peu dire que j’appréhende beaucoup. Me retrouver seule avec mon père, dans un petit appart, sans endroit où m’échapper (à moins de vouloir mourir de froid dehors), c’est plutôt flippant. Ça faisait un moment que mon père insistait pour qu’on parte, et j’ai fini par céder. Parce que je me dis qu’un jour mon père va mourir, et je ne veux pas m’en vouloir d’avoir refusé à chaque fois.


La route sera longue, 9 heures environ. Mais pour qui aime la montagne, le paysage sera beau. Enneigé en tout cas. Ce que je préfère à la montagne, en fait, c’est la nourriture: raclette, fondue, tartiflette. Niveau paysage, je préfère largement la mer, mais ça fait quand même un bout de temps que je n’ai pas été à la montagne, en hiver, quand il fait hyper super froid, ce sera donc une redécouverte.
Je ne serais pas réellement « coupée » d’internet, mais vu que j’aurais juste mon mobile, ça va être assez limité. Mais j’ai apporté un carnet, j’espère le remplir tous les jours, redécouvrir l’écriture pure. Peut-être que ça me permettra de faire le vide, de tout remettre à zéro, de visualiser mes priorités, ce que j’ai vraiment envie de faire et de réussir.


J’ai bien évidemment emporté trop plein de livres, alors que je sais pertinemment que je ne vais pas pouvoir tous les lire. Cela dit, si j’arrive à finir le tome de la Tour Sombre, je m’auto congratulerai (puis je pleurerai en me souvenant qu’il en reste 3).


Nounours est bien évidemment de la partie. Oui, je sais, 29 ans et pas fichue de passer 9 nuits sans sa peluche. ET ALORS?!!!
Prenez bien soin de vous, chouchoutez-vous, vous le méritez. Moi je vais me remplir le bide (comme s’il l’était pas suffisamment) et à dans dix jours.