Je me sens de plus en plus enfermée. Coincée. Il y a plein de choses qui m’intéressaient il y a encore peu et m’indiffèrent maintenant. Lire des blogs, pour commencer. A un moment, j’en étais une lectrice avide, toujours en demande, toujours frustrée quand ceux que j’aimais le plus n’étaient pas mis à jour régulièrement. Maintenant, quand je fais un tour sur Hellocoton, quand je fais défiler les titres, avec le début des articles, tout ce que je pense c’est « mouais bon je m’en fous, déjà lu et relu ». Parfois je clique mais souvent je ne finis même pas ma lecture. Je ne sais pas, peut-être que ça devient trop douloureux de lire la vie des autres alors que la mienne stagne misérablement. Même le cinéma m’indiffère. Avant, j’allais voire quatre films par semaines, et j’étais capable d’être frustrée. Là, je regarde la liste, je me dis « bof, pas trop envie de voir celui-là », et je passe à côté de pleins de films. J’achète des films, mais je ne les regarde jamais. Ah si, j’ai enfin regardé Alien. Ben je me suis royalement fait chier. Peut-être que je le découvre bien trop tard. La musique, pareil, j’achète, je copie sur le pc puis sur mon baladeur, j’écoute à peine. Je crois qu’il n’y a encore que les livres qui éveillent mon intérêt. Mais je lis beaucoup plus lentement qu’avant, et moins longtemps d’affilé. J’ai mis des mois à finir les 7 tomes de La Tour Sombre (techniquement, il m’en reste un). Pourtant j’ai adoré ma lecture. J’ai du mal à me concentrer, je fatigue vite. Je m’ennuie, en fait, globalement. Je ne me sens jamais libre de faire ce que je veux (mes parents sont pourtant très cools, mais trop curieux et demandeurs).


J’ai rendez-vous la semaine prochaine, pour commencer la recherche d’un appartement, et j’ai hâte d’être enfin dans un endroit à moi. Mais je me rends compte de plus en plus que je vais y être très seule. Pas que ça m’embête de vivre seule, bien au contraire, mais je n’aurais toujours personne à aller voir, à sortir avec. Et c’est quelqu’un de pas particulièrement sociable qui écrit ça. Mais bon, j’aimerais juste en avoir la possibilité. Fin je sais pas trop. Je crois qu’en priorité, j’ai absolument besoin de me retrouver seule, entièrement seule, pour faire le point et changer ce qui doit l’être. Ici, je n’y arrive pas. Je suis bloquée par tous les regards, toutes les questions, tous les cris aussi. J’ai tellement besoin de mon cocon, de plus en plus, ça devient indispensable pour me permettre d’avancer.